Julien.lebargy@gmail.com / Québec / Canada © 2018 -  JULIEN LEBARGY /Éditions du XXI

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Depuis 2016, je travaille sur un Programme de découverte spatiale pour ceux qui mélangent les chiffres et la poésie (S4DP+) au sein duquel les œuvres évoluent comme les éléments constitutifs d’un univers fictionnel. Je porte un intérêt particulier à la stratégie narrative et à la place du discours de l’artiste. C’est alors la relation entre la réalité et la fiction qui est questionnée ainsi que la porosité de la frontière qui les sépare.

 

Composé de récits de voyage, d’inventaires de formes étudiées et de mythologie, ce programme spatial nous parle de passé et d’imaginaire, d’histoires et de savoirs alternatifs. Ce corpus évolutif est composé de sculptures, de peintures, de dessins, de photographies, de livres, de documents d’archivage de performance, de sons et d’artéfacts et m’amène à me questionner sur la nature de l’œuvre d’art.

 

Ma pratique délaisse peu à peu le régime de l’objet au profit d’une approche multidisciplinaire où l’idée et le concept prennent le dessus sur le discours de l’objet. D’ailleurs, là où mes personnages de bois faisaient office de narrateur, le « je », en tant qu’artiste/narrateur, les a remplacé. Mes projets engagent désormais ma propre personne ce qui me permet d’accéder à un discours plus direct, plus personnel et plus ambigu quant à la question du réel et du fictionnel.

 

Ce programme de découverte spatial aborde la question du lieu de recherche, d’exploration, d’isolement et de solitude en dressant un parallèle entre l’atelier d’artiste et le vaisseau spatial. Entre le saisissable et l’insaisissable de l’immensité de l’espace s’installe, en creux, une inflexion mélancolique : le désarroi de l’homme face à l’incommensurable et face à sa réalité.

 

Résolument intrigué par les procédures, les protocoles, le contrôle et la collecte d’informations, mon travail actuel soulève des questions relatives aux droits, aux devoirs, aux obligations, à l’autorité et à la surveillance.  

Très intéressé par la sociologie de l’art et concerné par les problématiques et enjeux actuels des artistes, je tente d’explorer de nouvelles voies qui permettraient de diffuser mon travail, dont la forme se prête de moins en moins aux traditionnelles salles d’exposition.